Articles

Fermer Annuaire des membres

Fermer Biblio critique

Fermer Ici et ailleurs

Fermer Metteurs en scène et interprètes de Corneille

Fermer Non, Corneille n'a pas écrit les oeuvres de Molière ! Nos adhérents réagissent

Fermer Quand on aime, on imite : pastiches et parodies de Corneille

Fermer Spectacles

Annuaire

Fermer Annuaire des membres

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
Visites

 751851 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Rechercher sur le site



Non, Corneille n'a pas écrit les oeuvres de Molière ! Nos adhérents réagissent - Aurore Gutierrez-Laffond, Université de Pau

La polémique autour de l'attribution des œuvres de Molière à Corneille est relancée ? C'est une sorte de malédiction qui poursuit des génies de leur vivant et bien après leur mort : les Claveret et les Scudéry ont cherché à ternir la beauté du Cid ; la plupart des
créations de Molière ont suscité une querelle, engagé une lutte, voire une dure et longue bataille dont la plus cruelle a été celle de Tartuffe. Il n'a cessé de lutter contre les diffamations de comédiens rivaux, de littérateurs jaloux, et, pour finir, de subir les apostasies odieuses du
puissant parti dévot. Vie et carrière théâtrale confondues. Cela, jusqu'à l'article de la mort, comme on sait. Que des statisticiens prétendent aujourd'hui prouver qu'il a été un faussaire et finalement, un imposteur, ne l'aurait guère surpris et il n'aurait pas manqué de se défendre ainsi qu'il l'a fait à chaque attaque de sa personne, de sa vie privée et de son œuvre.
 La pugnacité de Molière suffirait seule à établir son authenticité, s'il en était besoin. Les luttes de l'homme et de l'auteur dramatique sont en effet indissociables : il ne s'agissait pas seulement pour Molière de défendre ses pièces de théâtre, mais sa dignité et son honneur. Si toute son œuvre est une dénonciation des imposteurs de tout poil, médecins, astrologues, poètes de réduits d'esprit, faux nobles, petits marquis et faux dévots, si le thème du masque sur le visage lui tenait tant à cœur, c'est qu'il  exprimait sa conception de l'éthique, son aspiration à la raison et à la vérité, c'est que ses adversaires  visaient l'homme à travers son œuvre. Molière était un homme de théâtre "honnête homme"; il a prêché d'exemple. L'ardeur passionnée qu'il a mise à défendre ses pièces est une manière forte (et suffisante) de les revendiquer comme siennes aux yeux de ses contemporains et de la postérité. Ses luttes sont, en quelque sorte, un label d'authenticité. Aurait-il entrepris en faussaire les lectures privées afin de solliciter le soutien de gens influents qui étaient aussi des personnes éclairées, aurait-il adressé au roi des placets, l'aurait-il supplié jusque sur le champ de bataille et demandé sa protection jusqu'à ce qu'il l'obtienne au terme de cinq années de luttes avilissantes ?  C'est sa passion du vrai qui a dicté sa plume et sa conduite. 

Ceux qui mettent en doute aujourd'hui la paternité de ses œuvres, par une ironie du sort révoltante, cherchent à convaincre d'imposture un homme qui a prouvé toute sa vie, par ses écrits et par ses actes, qu'il était le plus grand ennemi de l'imposture. Ils ajoutent, bien
inutilement, un épisode  au Livre abominable qui a circulé de son vivant sous le nom de Molière. Ils ne sauraient dégrader son œuvre pas plus qu'ils n'ajoutent rien au génie singulier de Pierre Corneille. Ils amusent seulement une opinion avide de sensationnel.


Aurore Gutierrez-Laffond, Université de Pau et des Pays de l’Adour


Date de création : 22/12/2011 @ 21:37
Dernière modification : 22/12/2011 @ 21:39
Catégorie : Non, Corneille n'a pas écrit les oeuvres de Molière ! Nos adhérents réagissent
Page lue 3362 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons

Webmaster : Olivier Armand
^ Haut ^