Articles

Fermer Annuaire des membres

Fermer Biblio critique

Fermer Ici et ailleurs

Fermer Metteurs en scène et interprètes de Corneille

Fermer Non, Corneille n'a pas écrit les oeuvres de Molière ! Nos adhérents réagissent

Fermer Quand on aime, on imite : pastiches et parodies de Corneille

Fermer Spectacles

Annuaire

Fermer Annuaire des membres

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
Visites

 753671 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Rechercher sur le site



Annuaire des membres - LEROY Gérard

Corneille en Cid

© Gérard Leroy, 2006

 

Nous partîmes à deux : mon ombre et mon destin

Mon destin était double, il nen fallait choisir quun.

 

Lombre est pareille à lépée qui tranche des deux côtés

Tel un gant à la face, un défi est jeté.

 

Se balance, tenu, fragile qui mest cher

Un cœur sur le fil, à la droite du père.

 

Le sang sur la chemise a su laver laffront.

Mais lâme désormais est scindée, et fissuré le mont :

 

La cime qui  portait et lamour et la noblesse ;

Qui, aux cieux, répondait haut par une messe,

 

Vacille, tout honneur bu, renversant le calice,

Effarouchant le regard et le front qui se plisse.

 

Ô rage, Ô désespoir, Ô jeunesse ennemie

Ai-je si peu vécu de cette parousie !

 

LÉtat arbitre-t-il entre les flots du sang,

À la pointe du front assemble-t-il les courants.

 

La couronne peut seul ceindre cette union

Des contraires, délans disjoints des êtres qui sont bons.

 

Être ou mal être lequel emportera lombre,

Lhabillera de lumière, de faisceaux en grand nombre.

 

Jai un cœur Chimène, il saigne au travers de ton père.

Le mien fut insulté et lhomme était amer.

 

Lappel fut entendu, la lignée enfila la vengeance,

Comme jadis foulant au sol béni lautre engeance

 

Qui souillait le tombeau et la grandeur de lEspagne.

Déroulant le parchemin des victoires, le chemin des pagnes

 

Accourant de partout, de Grenade à Tolède,

En pressant lennemi dépouvante, tous clamaient à laide.

 

Malgré leur courage, la retraite seule saisit les maures.

Galvanisés nous nous ressaisîmes et confondant les morts,

 

La geste dOccident, lesprit le corps et lâme,

Repoussant lassaillant, ensemble nous dirigions la lame.

 

Aujourdhui, noblesse contre noblesse,

Lombre et le destin ennemis nous blessent.

 

Lamour recouvert du terreau de la haine

La filiation du devoir de mémoire faisant chaîne

 

Cœur contre ancêtres, nous voudrions aimer

Les liens du sang contre nous, lesprit est déchiré.

 

Il nous faudra choisir, ou appliquer la loi.

Ou la Loi dictera, et au-dessus le Roi.

 

Que la sagesse surmonte nos contradictions,

Quelle imprime de son sceau la cire de compassion.

 

Rassemblés par delà tout langage

Nous engagerons nos vies au delà de nos âges.

 

La vieillesse la jeunesse - enfin réunies

 

Nous unirons nos ombres dans un puits de lumière

Comme nous respecterons nos ennemis les plus fiers.

 

Lesprit a sa raison, le cœur a sa passion

Oui, allons, courons et volons -

 

La noblesse sublimera toutes nos différences

A la vie, à lamour, offrons une nouvelle chance !

 


Date de création : 07/08/2011 @ 09:08
Dernière modification : 07/08/2011 @ 09:09
Catégorie : Annuaire des membres
Page lue 1665 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons

Webmaster : Olivier Armand
^ Haut ^