Articles

Fermer Annuaire des membres

Fermer Biblio critique

Fermer Ici et ailleurs

Fermer Metteurs en scène et interprètes de Corneille

Fermer Non, Corneille n'a pas écrit les oeuvres de Molière ! Nos adhérents réagissent

Fermer Quand on aime, on imite : pastiches et parodies de Corneille

Fermer Spectacles

Annuaire

Fermer Annuaire des membres

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
Visites

 751851 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Rechercher sur le site



Biblio critique - Année 2008

ANNEE 2008

 

EDITIONS

 

Sophonisbe - Mairet, Scudéry, Corneille, D'Aubignac, édition et annotations par Dominique DESCOTES, Presses de l’Université de Saint-Etienne, collection Textes et Contre-Textes, n°8, 2008. 

L'histoire de Sophonisbe a donné lieu à un nombre considérable de tragédies, d'opéras et de récits historiques ou romanesques. La présente édition réunit pour la première fois trois versions de cette histoire antique qui connut un grand succès entre la fin du XVIe siècle et le milieu du XVIIe siècle. Sont données ici la Sophonisbe de Mairet (sous la forme d'une tragédie en 1634), celle de Scudéry (sous la forme d'une harangue parue en 1642 dans Les femmes illustres, ou les harangues héroïques de Monsieur de S.) et enfin la tragédie de Corneille (1663). C'est le lien entre les trois qui devient alors évident ainsi que l'évolution des formes littéraires et du goût. Le grand mérite de Mairet est d'avoir dégagé l'histoire de Sophonisbe de la forme qu'elle a prise chez ses prédécesseurs, notamment Montchrestien. Les pièces des auteurs tragiques de la Renaissance sont plus proches de l'oratorio lamentatif que du théâtre d'action que réclamait l'évolution du goût du public au XVIIe siècle. Mairet et Scudéry enregistrent ce changement et c'est ensuite par référence à ces deux œuvres qu'il faut évaluer la Sophonisbe que Corneille fait représenter début 1663. Tout autant que la pièce de Mairet, la harangue de Scudéry a servi de modèle négatif à Corneille. La pièce de Corneille est à la fois construite contre ces deux textes et ce n'est sans doute pas sans une certaine ironie sous-jacente que Corneille joue l'un contre l'autre deux de ses plus solides ennemis de la querelle du Cid. A la fin du volume, on trouvera les commentaires de l'abbé d'Aubignac sur cette dernière pièce qui offrent des jugements critiques, pas toujours de bonne foi, mais souvent suggestifs. 


L'illusion comique, chronologie, présentation, notes, dossier, bibliographie, lexique par Jean-Yves Huet, Paris, Flammarion, GF,  éd. mise à jour 2008.

Médée, présentation, notes, questions et après-texte établis par Nathalie Lebailly et Matthieu Gamard, Paris, Magnard, 2008.

 

 

 

OUVRAGES

 

ALBANESE (Ralph), Corneille à l’École républicaine : du mythe héroïque à l’imaginaire politique en France 1800-1950, Paris, L’Harmattan, 2008.  

« Le discours héroïque propre à la tragédie cornélienne a pu, grâce à l'enseignement littéraire traditionnel, servir de fil conducteur à l'imaginaire politique de la France moderne. [...] Le dramaturge peut-il encore appartenir à l'identité culturelle française ? » 

DALLA VALLE (Daniela), Les Suites du Cid de Corneille (1637-1639), texte établi, présenté et annoté par Daniela Dalla Valle, Paris, S.L.C. "Réédition des Textes rares du XVIIe siècle" n° 29,  2008.


ARTICLES

BERREGARD (Sandrine), « Le débat entre Corneille et d’Aubignac au sujet des didascalies : de la théorie à la pratique », Revue d’Histoire du Théâtre 2008, n° 2, p. 113-126.

BRAUNGART, Wolfgang, « Ich suche / mich selbst, und finde mich nicht mehr ». Das Selbst und die Tragödie unter den Bedingungen des Christentums (Sophokles, Kleist, Corneille, Racine, Schiller), Vom Selbst-Verständnis in Antike und Neuzeit, 2008, pp. 239-270.

DALLA VALLE (Daniela), "L'Explicit dell'Oedipe di Corneille : un Edipo "figura Christi", La Torre di Babele, 5, 2007-2008, p. 35-44.

GIORGI (Giorgetto), « Les théoriciens italiens et les remarques de Corneille sur le roman et sur les différences entre le théâtre et le roman », editor Raiser Zaiser, in Papers of French Seventeenth Century Literature, Tübingen, Gunter Narr Verlag, vol. XXXV, n. 68, 2008, p. 73-83.  

 
MANTERO (Anne), "Une dramaturgie du martyre : débats et événements dans Polyeucte", dans Mourir pour des idées, textes réunis et présentés par Caroline CAZANAVE et France MARCHAL-NINOSQUE, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2008, p. 451-469.

 

 


Date de création : 22/10/2008 @ 20:21
Dernière modification : 13/03/2011 @ 08:54
Catégorie : Biblio critique
Page lue 5673 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons

Webmaster : Olivier Armand
^ Haut ^