Articles

Fermer Annuaire des membres

Fermer Biblio critique

Fermer Ici et ailleurs

Fermer Metteurs en scène et interprètes de Corneille

Fermer Non, Corneille n'a pas écrit les oeuvres de Molière ! Nos adhérents réagissent

Fermer Quand on aime, on imite : pastiches et parodies de Corneille

Fermer Spectacles

Annuaire

Fermer Annuaire des membres

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
Visites

 753671 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Rechercher sur le site



Annuaire des membres - PICCIOLA Liliane

PICCIOLA Liliane


Professeur émérite à l’Université Paris Ouest-Nanterre

 26 rue Jean Monnet 77600 BUSSY SAINT GEORGES

 lilian.picciola@orange.fr

 

Réalisations concernant Pierre Corneille, le théâtre du XVIIe siècle :

Sur Pierre Corneille :

 

 

ouvrage :

 

Corneille et la dramaturgie espagnole. Tübingen, Gunter Narr Verlag, 2002, 505 p.

 

éditions critiques :


Corneille, Théâtre, vol 2. Introduction, notices, notes et variantes, par Liliane Picciola,  Paris, Bordas-Dunod, coll. des Classiques Garnier, 1996, LIV – 902 p. Le volume contient : Polyeucte, La Mort de Pompée, Le Menteur, La Suite du Menteur, Rodogune, Théodore et Héraclius.

 

Dans Corneille, Théâtre, tome I, sous la direction de L. Picciola, Paris, Classiques Garnier, 2014, 974 p. : introduction générale (p. 7-66),  et édition critique avec introduction, notes et variantes, de La Galerie du Palais (p. 595-776).


 

articles

 

- « Figuration de la Politique et de la République romaine dans la tragédie cornélienne », dans La Personnification du Moyen Âge au XVIIIe  siècle, dir. M. Demaules, Paris, Classiques Garnier,  2014.

 

- « De Pierre à Thomas Corneille : le traitement du "cas rare" dans les dramaturgies comiques à l’espagnole », dans Thomas Corneille (1635-1709). Une dramaturgie virtuose, éd. M. Dufour-Maître, Mont-Saint-Aignan, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2014, p. 85- 107.

 

- « La scène de première vue dans la comédie cornélienne : comment rire du coup de foudre ? », dans À la rencontre… Affinités et coups de foudre, dir. M.-P. Berranger et M. Boucharenc, Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest, 2012, p. 157-172.

 

- « Corneille et le temps créateur : souci de l’originalité, souci de la postérité » dans Pratiques de Corneille, éd. M. Dufour-Maître, Mont-Saint-Aignan, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2012, p. 185- 204.

 

- « L’habillage à la française du gracioso et la création de la grâce comique », dans Le Théâtre  espagnol du siècle d’or en France. De la traduction au transfert culturel, éd. Ch. Couderc, Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest, Collection Coll. « Littérature et poétique comparées », 2012, p. 27-52.

 

- « Présences de l’Envie dans les dramaturgies sacrées d’époque baroque : Lope de Vega  et Corneille », dans Le Théâtre de l’Envie, éd. J.-P. Bordier et F. Chevalier, Metz, Université Paul Verlaine, 2011, p. 297-317.

 

- « La quête de soi sur la scène cornélienne : du « Moi » éclatant au « Moi » éclaté », dans Archéologie du Moi, éd. C. Jacot-Grapa, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, coll. « La philosophie hors de soi », 2009, p. 23-40.

 

- « Corneille et l'esprit de Gracián, une dramaturgie de la pointe », dans Papers of French  XVIIth Century, n° 38, Biblio 17, Corneille et l’Europe, Tübingen, 2008, p. 159-172. 

 

- « “Achevez je vous prie !” Action narrative et action scénique dans la tragédie cornélienne » dans L’empire du récit, Éditions Non-Lieu,  2007, p. 244-259.

 

 - « Hispanités de Corneille », dans Textes et documents, vol. XXX.2 : Présences de Corneille. Tübingen, novembre 2005, p. 105-119.

 

- « Les tragédies de Ducis entre Corneille et Shakespeare ». XVIIe siècle, n° 225, octobre 2004, Corneille après Corneille (1684-1691), p. 707-723.

 

- «  Héraclius, réécriture hispano-cornélienne de La Rueda de la fortuna ». Papers on French Seventeenth Literature, XXVIII, 55, 2001, p. 345- 358.

 

- La créativité de Corneille imitateur dans la conception des rôles secondaires du Cid ». Revue Méthode ! 2001, p.101-108.

 

- « La perception des tragédies de Corneille par les illustrateurs. Frontispices et scènes absentes ».  La Licorne, Hors série « Colloques » n° XI, Scène et image, 2000, p. 41-59.

 

- « Roméo et Juliette : une réécriture cornélienne et mélodramatique de Shakespeare », dans Les Cahiers FORELL, n°13,  Roméo et Juliette – Intertextualités, 1999, p. 101-118.

 

- «  Janus, héros cornélien », dans Littératures classiques, n° 32, 1998, p. 91-104.

 

- « Gémellité tragique et tragédie dans Rodogune », dans Op. Cit. , n° 9, nov. 97, p. 75-81.

 

- « De la tragédie sénéquienne à la tragédie à machines, permanence de Médée », dans XVIIe siècle, n° 190, jan-mars 1996, p. 43-52.

 

- « Inertie, constance et action dans Andromède de Corneille », dans Statisme et mouvement au théâtre. La Licorne, Hors série, 1995, p. 69-78.

 

- « L’évolution des illustrations des tragédies de Corneille jusqu’en 1664 : résurrection et pétrification du héros », dans  Images de l’Antiquité dans la littérature française du XVIIe siècle. Le texte et son illustration. Presses de l’École normale Supérieure. 1993, p. 115-124.

 

- «  Six années de variations cornéliennes sur les ressorts de la comedia », dans Le siècle d’or de l’influence espagnole, dir. Ch. Mazouer, Mont-de-Marsan, éd. Interuniversitaires, 1991, p. 245 – 254.

 

- « Corneille interprète de Lope de Vega dans La Suite du menteur », dans Littératures classiques, n° 13, novembre 1990, p. 211 - 221.

 

- « L’importance de la comedia dans l’évolution des comédies de Corneille », dans Littérales, 1987, Les modèles de la création littéraire, p. 59- 69.

 

- « Les tragédies sacrées de Corneille sont-elles des comedias de santos ? » dans Corneille, Actes du colloque de Rouen, éd A. Niderst, P.U.F, 1985, p. 465 - 471.

 

 

article sous forme électronique :

 

- « L’Illusion comique » : Alcandre, du type au personnage ». Conférence d’agrégation, Journée Pierre Corneille, Université   Paris VII,  9 Novembre 2001. Pub. Internet  sur le site de l’Université Paris VII.

 

 

articles du Dictionnaire analytique des œuvres théâtrales du XVIIe siècle. Champion, 1998, dir. Marc Vuillermoz

 

 - « Don Sanche d’Aragon de Pierre Corneille », p. 280-286.

 

  -  «  Héraclius de Pierre Corneille »,  p. 413-419.

 

-  « Rodogune de Pierre Corneille »,  p. 669-675.

 

 - « Théodore de Pierre Corneille »,  p. 770-775.

 


Sur Thomas Corneille
 

éditions critiques :

 

- dans Thomas Corneille, Théâtre complet,  dir. Ch.Gossip, tome I, Paris, Classiques Garnier, 2015, Les Engagements du hasard, édition crique avec introduction, notes et variantes,  p. 29-227.

 

- dans Thomas Corneille, Théâtre complet,  dir. Ch.Gossip, tome I, Paris, Classiques Garnier, 2015, Le Feint Astrologue, édition crique avec introduction, notes et variantes, p. 229-437.

 

articles :

 

- « De Pierre à Thomas Corneille : le traitement du "cas rare" dans les dramaturgies comiques à l’espagnole », dans Thomas Corneille (1635-1709). Une dramaturgie virtuose, éd. M. Dufour-Maître, Mont-Saint-Aignan, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2014, p. 85- 107.

 

- « Du personnage de roman au personnage de théâtre : le Lysis du Berger extravagant de Thomas Corneille, avatar de Don Quichotte », dans Cahiers de l’Association internationale des Études françaises, n° 48, mai 1996, p. 225 - 240.

 

 

Sur d’autres aspects de la littérature du XVIIe siècle

 

ouvrages :

 

- Littérature française du XVIIe siècle, parties « Théâtre » et « Roman » (p. 5-206), Paris, P.U.F., 1992.

 

- Figures du pouvoir,  Paris, Belin, 1994 (étude de Britannicus, p. 66-125.

 

éditions critiques :

 

- Jean de Rotrou, la Diane¸ comédie (1635) dans  Jean de Rotrou,  Théâtre complet, tome 6, La Célimène, Diane. Paris,  STFM, 2003, p. 203-354

 

- Jean de Rotrou,  Les Occasions perdues, comédie (1635) dans  Jean de Rotrou,  Théâtre complet, tome 11 Les Occasions perdues, L’Heureuse Constance, Les Deux Pucelles, Paris,  STFM, 2013, p. 7-171.

 

articles :

 

- « De l’adoucissement des comédies et tragi-comédies d’intrigue par les pauses musicales et poétiques », dans La Douceur en littérature, dir.H. Baby et J. Rieu, Classiques Garnier, 2012, p. 333-351.

 

- « L’utilisation édifiante de l’image des Espagnols dans Palombe », dans XVIIe siècle, no 251, avril 2011, p. 181-188.

 

- « Régulation et esthétique des épisodes violents : pratiques comparées de Lope de Vega et Alexandre Hardy » dans Littératures classique, n° 73, Le théâtre, la violence et les arts en Europe (XVIe-XVIIe siècle), automne 2010, p. 287-297.

 

- « Un pauvre Saint Jean précurseur : Théophile de Viau, habillé de romantisme par Théophile Gautier », dans la revue Littérales – RITM,  Hors série, Promenades et souvenirs pour Gabrielle Chamarat, décembre 2009, p. 99-116.

 

- « Masques et silences des révolutions intérieures », dans la Revue Littérales,  n° 42, Les extrémités des émotions,  2008. p. 83-105.

 

- « Rotrou et la dramaturgie espagnole. Antipathies et sympathies »,  dans Atlande, Écrire le thééâtre, 2008, p. 15-36.

 

- « Aventure parisienne et métamorphose du héros comique », dans la Revue RITM, n° 37, Le Voyage à Paris, p. 31-46.

 

- « Rotrou et le traitement comique du déguisement à l’espagnole », dans Littératures classique, n° 63, Le théâtre de Rotrou, octobre 2007, p.35-44.

 

- « Entre Italie antique  et Espagne moderne, la voie du théâtre français au XVIIe siècle ». Identités méditerranéennes. Reflets littéraires, dir. M. Michaud et F. Labarre, L’Harmattan, 2007, p. 166-174.

 

- « Modération du spectacle, paroxysme des émotions du public : paradoxes de l’esthétique théâtrale au XVIIe siècle », dans la Revue Littérales n° 38, Horreur et limites, 2007, p. 101-126.

 

- « Les lettres d’Espagne de Vincent Voiture : souvenirs et émergence de la poésie galante », dans Revue de l’AIRE, n°31, Lettre et poésie,  hiver 2005, Librairie Honoré Champion, p. 23-31.

 

 - « Les antiques amours de Psyché et Cupidon au miroir de La Fontaine », dans Rivoluzioni dell’Antico, Bononia University Press, 2006, p. 235-251

 

- « La laideur polie par l’humour.  Des personnages mal faits de Mme d’Aulnoy »,  dans la Revue Littérales, n° 36, Métamorphoses de la laideur,  2005, p. 153-174.

 

- «  L’Historiette de l’Amour  égaré ou l’histoire de l’amour enlaidi » dans la Revue Littérales,  n° 32,  Propos sur la laideur et sur les Muses, II, 2004, p.83-100.

 

 - «  La Querelle des Anciens et des Modernes, point d’orgue d’un siècle de querelles : l’exemple du théâtre au XVIIe siècle », dans Révolutions du moderne. Paris, éd. Paris-Méditerranée,  2004,  p.  34-47.

 

- « Deux dramaturgies de la jalousie : la Marianne de Tristan L’Hermite et El mayor monstruo del mundo, los celos de Calderón de la Barca », dans la Revue Littérales, Actualités de Tristan, 2003, p. 13-30.

 

- « Le voyage des comédiens au XVIIe siècle : de la dérision à l‘exaltation », dans la Revue R.I.T.M., n° 29, déc. 2003, Détours du voyage,  p. 41-55.

 

- « Les ambiguïtés de la division classique/romantique dans les deux parties du Cours de littérature comparée de Schlegel », dans Littératures classiques, n° 48, Jeux et enjeux des théâtres classiques (XIXe-XXe siècles), printemps 2003, p. 19 - 27.

 

- (avec Anne-Sophie Marchand) «  Serpentin vert ou la laide et le laid à la recherche de la vraie beauté », dans la Revue  Littérales,  n° 28, Propos sur de les muses et la laideur, 2002, p. 177-197

 

- « L’adaptation scénique de l’histoire d’Argénis et Poliarque : les dramaturgies de Du Ryer et Calderón », dans Littératures classiques, n° 42, 2001, p. 121-136.

 

- « Francion, un roman picaresque à la française ? », dans Les Cahiers FORELL, n°16, Mateo Alemán et les voies du roman au tournant des XVIe et XVIIe siècles, 2001, p. 185-196.

 

- « Traduire Don Quichotte au XVIIe siècle »,  dans la Revue des deux mondes, 2001, p. 137-147.

 

- « La théâtralité virtuelle de L’Idylle sur la paix », dans La Licorne, n° 50, Racine poète. 1999, p. 59-74

- « Le recueil des lettres d’Antonio Pérez et le goût français de l’œuvre-mosaïque », dans  La Licorne,  1998, La constitution du texte. Le tout et ses parties, p. 71-84

- « Solidarités dans la première partie de L’Astrée d’Honoré d’Urfé », dans les Cahiers FORELL, n° 8, 1997, p.  141-159.

- « La voix des sorciers dans les pastorales à magie du XVIIe siècle », dans Littératures classiques, n°12, janvier 1990, p. 249-260.

 




 


Date de création : 11/05/2006 @ 09:12
Dernière modification : 17/01/2016 @ 10:39
Catégorie : Annuaire des membres
Page lue 5696 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons

Webmaster : Olivier Armand
^ Haut ^